Les mécanismes physiques responsables

La cause de la pathologie hémorroïdaire n’est pas entièrement élucidée par la médecine moderne. Il existe plusieurs théories pour expliquer la survenue de crises hémorroïdaires. De plus, il est probable qu’un facteur génétique entre en jeu d’où la prédisposition héréditaire de certaines personnes.
Les trois mécanismes avancés par les scientifiques à ce sujet sont identifiés dans le schéma et expliqués ci-dessous.

Le facteur mécanique

La cause de la dilatation hémorroïdaire est encore imprécise mais un « simple » effet mécanique serait en cause.
En effet, les paquets hémorroïdaires internes sont maintenus sous la membrane qui tapisse la paroi du canal de l’anus grâce à un tissu élastique. Son rôle est de fixer cette membrane aux muscles de l’anus.

Lorsque le tissu de fixation perd de son élasticité ou que la musculature se relâche avec l’âge par exemple, les paquets hémorroïdaires descendent progressivement dans le canal anal sous l’effet de leur poids, jusqu’à sortir à l’extérieur de l’anus. C’est ce qu’on appelle un prolapsus hémorroïdaire.

Le facteur musculaire

Le deuxième mécanisme physique pouvant causer la maladie hémorroïdaire est d’ordre musculaire. Il implique un dysfonctionnement du sphincter anal à cause d’un excès de tension.

Le sphincter anal est un muscle situé au niveau de la partie terminale du tube digestif. En forme d’anneau, il entoure l’orifice de l’anus. Il permet d’ouvrir et fermer le canal anal afin de maîtriser l’émission de selles.
Lors de la défécation, il peut empêcher ou retarder le retour de la muqueuse anale ou des paquets hémorroïdaires à l’intérieur du canal anal. Ce principe d’étranglement peut causer congestion, douleurs et saignements, les principaux symptômes de la maladie.

Le facteur vasculaire

Les paquets hémorroïdaires sont constitués d’un réseau de veines et d’artères extrêmement denses qui peuvent anormalement augmenter de volume sous l’effet d’un excès d’afflux de sang artériel ou d’une gêne à la vidange des veines.

La cause de la dilatation hémorroïdaire est encore imprécise. Cependant, sur un terrain prédisposant et sous l’influence de facteurs déclenchants, comme par exemple en cas de constipation, ce réseau de vaisseaux peut saigner ou grossir et sortir de l’anus.
Ainsi ce mécanisme de « gonflement » peut expliquer la maladie hémorroïdaire.
Seuls ou en association, ces mécanismes physiques peuvent provoquer les principaux symptômes et gênes caractéristiques, notamment le prolapsus hémorroïdaire et les thromboses veineuses internes ou externes.

  INTRAIT ‘S’ Solution

SOULAGER

Favoriser le retour veineux en activant la circulation.

Riche en flavonoïdes

Flacon de 90 ml avec pipette graduée

  INTRAIT ‘P’ Comprimés

PREVENIR

Prévient la fragilité des microvaisseaux sanguins.

Contient du Petit-houx

Boîte de 30 comprimés à avaler ou dissoudre

  INTRAIT ‘T’ Transit

REGULER

Accélère le transit intestinal par hydratation des selles.

A base de lactulose

Flacon de 200 ml avec gobelet doseur