Les symptômes

Les hémorroïdes peuvent se définir comme des varices anales. Il s’agit de veines anormalement dilatées à l’intérieur du rectum (hémorroïdes internes) ou sur le pourtour de l’anus (hémorroïdes externes).
Lorsqu’il y a trouble hémorroïdaire, ces veines se dilatent. Ce « gonflement » entraine la formation de « sacs » hémorroïdaires plus ou moins gros.

La démangeaison, l’irritation et de légers saignements pendant ou après les selles constituent le trio de symptômes habituels des crises hémorroïdaires. D’autres symptômes plus rares peuvent également y être associés. Certains sont sans gravité mais ils doivent être repérés afin de prévenir une aggravation potentielle.

Les symptômes dépendant en partie du grade de la maladie, mais pas entièrement car la douleur n’est pas proportionnelle à la situation du patient. C’est pourquoi il est important d’aller consulter dès que la situation vous semble problématique. 

Démangeaisons, brûlures et douleurs au niveau de la région anale

Les gênes physiques que cela soit des démangeaisons, des picotements ou une sensation de brûlure, elles sont en règle générale les premiers signes de manifestation d’une crise hémorroïdaires.
Bien que ces symptômes soient très gênants, ils sont bénins. Vous devez éviter le cercle vicieux des démangeaisons car cela entretient et aggrave l’inflammation localisée.

Douleurs lors de la défécation

Le deuxième signe se manifeste lors de la défécation. Des douleurs et une sensation de brûlure interne peuvent être ressenties. Non visibles, les hémorroïdes internes ne permettent pas un autodiagnostic évident. La douleur n’est pas un élément accompagnant obligatoirement les maladies hémorroïdaires, mais elle accompagne généralement leurs complications, qui peuvent être une thrombose interne ou externe en fonction de l’emplacement des vaisseaux affectés. Traitées efficacement, les hémorroïdes ne sont pas dangereuses d’un point de vue médical, mais la thrombose peut après quelques jours s’ulcérer et saigner.

Saignement pendant ou après les selles

Les saignements sont généralement rouge très vif et de faible quantité. Indolores, ils peuvent se remarquer sur les sous-vêtements, sur le papier-toilette ou sous forme de petites éclaboussures dans la cuvette des toilettes. C’est le signe d’hémorroïde interne, car le sang ne se mélange pas aux selles.
Ce signe doit obligatoirement entrainer une consultation chez votre médecin généraliste car ce type de saignements peut également être le premier signe d’un cancer du rectum.

Écoulement de mucus par l’anus

Un écoulement rosâtre ou rouge vif peut traduire la présence d’hémorroïdes internes. Mais attention, les suintements par l’anus peuvent avoir d’autres origines : rectocolite hémorragique, ulcération du rectum, tumeurs du colon, atrophie de la muqueuse intestinale… Ce signe doit également entrainer une consultation chez votre généraliste afin de confirmer l’origine hémorroïdaire.

Sortie par l’anus de protubérances sensibles

A l’inverse des hémorroïdes internes, les hémorroïdes externes forment de petites protubérances de taille et de forme variable à la sortie de l’anus. Elles peuvent s’extérioriser momentanément lors de la défécation par exemple ou rester à l’extérieur de manière permanente. Cette situation entraîne l’augmentation des symptômes (saignements, douleur…).

Les symptômes dépendent en partie du grade de la maladie, mais pas entièrement car la douleur n’est pas proportionnelle à la situation du patient. C’est pourquoi il est important d’aller consulter dès que la situation vous semble problématique.