Les suites opératoires

En France, l’opération des hémorroïdes majoritairement utilisée est l’hémorroïdectomie classique. Cette technique aussi appelée intervention de type Milligan et Morgan est réalisée sous anesthésie générale. Elle permet de retirer les hémorroïdes externes et internes. L’ablation concerne habituellement les trois paquets hémorroïdaires et elle est généralement pratiquée au cours d’une hospitalisation de 3 à 5 jours.

 

Consultez la page Les traitements chirurgicaux pour connaître tous les types d’interventions possibles.

Même si cette intervention reste douloureuse avec des suites longues, il faut savoir que le taux de satisfaction des opérés est très élevé, proche de 90% au terme de la rémission complète d’environ 6 mois.

Les soins post-opératoires


Après l’hospitalisation, les soins post opératoires sont généralement pratiqués par le patient lui-même :

  • Un nettoyage des plaies avec une solution antiseptique deux fois par jour et après la selle.
  • Application de pommade sur les plaies.
  • Introduction d’un suppositoire cicatrisant et lubrifiant pour faciliter la défécation.
  • Pratiquer régulièrement un toucher rectal afin de vérifier qu’il n’y a pas de rétrécissement de l’anus.

Il faut savoir que l’écoulement d’un liquide jaunâtre est normal après l’opération.
Des traces de sang peuvent également apparaître sur les pansements ou dans la cuvette au moment des selles.
Le papier toilette doit être remplacé par de l’eau claire ou une lingette humide.

La cicatrisation


La période de cicatrisation est d’en moyenne 6 semaines. Moins de 3% des cas nécessite plus de 8 semaines.
Le processus de cicatrisation entraîne fréquemment des démangeaisons durant cette période.

 

L’arrêt de travail


La douleur, l’inconfort et les soins post-opératoires expliquent qu’un arrêt de travail de 3 à 4 semaines est nécessaire après l’opération.

 

La surveillance du transit


Pour soulager le patient, un laxatif est systématiquement prescrit après l’opération. Il facilitera l’émission de la première selle. Il est important de bien le prendre durant toute la période de cicatrisation malgré certains signes trompeurs comme les émissions de matières liquides.
Un bouchon de selles appelé fécalome peut parfois se former. Des lavements seront alors nécessaires.

 

Les complications possibles


  • Difficultés à uriner

Survenant au cours des premiers jours post-opératoires chez 10 à 20% des opérés. Elles sont plus fréquentes chez l’homme mais cela nécessite l’utilisation d’une sonde urinaire dans seulement 2% des cas.

  • Hémorragies post-opératoires précoces

De petits saignements des plaies nécessitant le plus souvent un simple traitement local. Dans de rares cas, il est nécessaire d’effectuer un geste chirurgical complémentaire pour arrêter le saignement.

  • Hémorragies post-opératoires tardives

Dans seulement 1% des cas, une hémorragie peut survenir entre le 8ème et le 15ème jour après l’opération. Si le saignement est très abondant, il peut nécessiter une nouvelle hospitalisation de quelques jours et une intervention pour coaguler le vaisseau responsable du saignement.

  • Rétrécissement anal

Il concerne moins de 5% des opérés. Un toucher rectal régulier permet de prévenir cette complication.

  • Continence fécale

Les hémorroïdes ont une utilité dans la continence ; elles participent pour 15% au tonus musculaire des sphincters. Les retirer peut engendrer des troubles de la continence des gaz ou des selles, mais très souvent les hémorroïdes régressent ou s’améliorent après cicatrisation.

  • L’infection

Dans ce cas, il peut y avoir un abcès nécessitant une nouvelle intervention dans des cas exceptionnels.

Cependant, cette opération se justifie seulement dans les cas où tous les autres traitements ont échoué : seuls 10% des personnes souffrant de la maladie hémorroïdaire se font opérer.

  INTRAIT ‘S’ Solution

SOULAGER

Favoriser le retour veineux en activant la circulation.

Riche en flavonoïdes

Flacon de 90 ml avec pipette graduée

  INTRAIT ‘P’ Comprimés

PREVENIR

Prévient la fragilité des microvaisseaux sanguins.

Contient du Petit-houx

Boîte de 30 comprimés à avaler ou dissoudre

  INTRAIT ‘T’ Transit

REGULER

Accélère le transit intestinal par hydratation des selles.

A base de lactulose

Flacon de 200 ml avec gobelet doseur