Prévenir la constipation

Principale cause de l’apparition de gênes physiques liées aux hémorroïdes, la constipation est très répandue dans les sociétés occidentales modernes. En général, la constipation se diagnostique en dessous de 3 selles par semaine et/ou lorsque les selles sont dures, sèches et difficiles à évacuer. Cette situation mène souvent à des efforts de poussées lors de la défécation. Cette pression sur les coussinets hémorroïdaires peut être responsable de leur gonflement et leur extériorisation.

Consultez la page La constipation : élément déclencheur pour en savoir plus.

La plupart du temps, la constipation fonctionnelle est causée par de mauvaises habitudes alimentaires. Quelques conseils diététiques et astuces peuvent vous permettre de remédier à la situation.

Conseil n°1 : boire suffisamment d’eau


L’hydratation est souvent liée à un bon transit. L’absorption d’eau tout au long de la journée permet de maintenir le fonctionnement normal de l’organisme et de faciliter le transit intestinal des aliments au moment de la digestion. Les selles seront alors mieux hydratées, plus molles et volumineuses. Cela facilitera leur évacuation. Pour cela, la quantité d’eau consommée doit être au minimum de 1,5 litres, soit l’équivalent de 7 à 8 verres d’eau par jour. Par ailleurs, vous pouvez privilégier les eaux riches en magnésium qui ont un effet laxatif naturel.

  Astuce : diversifiez vos boissons

Si vous avez des difficultés à boire de l’eau tout au long de la journée, vous pouvez varier avec des jus de fruits pressés, mais aussi des bouillons, des boissons de soja ou d’amandes ainsi que des tisanes. En variant les liquides, vous aurez moins l’impression de vous forcer à boire.

Conseil n°2 : augmenter les fibres alimentaires


Plusieurs types d’aliments peuvent lutter efficacement contre la constipation grâce à leur apport en fibres : les féculents complets, les légumes, les fruits secs…. Il est également possible de consommer plus de fibres grâce à une supplémentation. Elles facilitent la digestion et améliorent la consistance des selles. Evitez les aliments dits « raffinés » ou les préparations industrielles qui contiennent souvent peu de fibres alimentaires.
Exemples de produits raffinés à éviter : pain blanc, pain de mie, riz blanc instantané, vermicelles de riz, pommes de terre pour purée en flocons, pâtes à base de farine de blé raffinée…

  Astuce : mangez quelques pruneaux

Les vertus laxatives des pruneaux sont essentiellement liées à leur teneur en fibres : pour 3 fruits (environ 25g), il y a près de 4 g de fibres majoritairement insolubles. Sa capacité à stimuler le transit intestinal réside aussi dans son taux élevé de magnésium (40mg pour 100g) et ses substances naturelles : le sorbitol et la diphénylisatine.

Conseil n°3 : aller à la selle dès que le besoin se fait sentir


Il est essentiel que les personnes souffrant de constipation chronique doivent aller à la selle dès que le besoin se fait sentir. Se retenir ou attendre favorise la déshydratation des matières fécales. En effet, le côlon a tendance à réabsorber l’eau contenu dans les selles lorsqu’elles y restent trop longtemps. Elles deviennent plus petites et dures donc plus difficiles à évacuer.

  Astuce : bonne position au bon moment

La motilité du côlon est naturellement plus élevée après les repas, en particulier le matin après le petit-déjeuner. Ce sont donc les moments les plus propices pour aller à la selle. Par ailleurs, pensez à vous pencher légèrement en avant et remontez vos jambes en position « accroupie » pour faciliter une élimination complète des intestins.

Conseil n°4 : les laxatifs naturels


Si la constipation persiste malgré une bonne hydratation et l’augmentation de la quantité de fibres alimentaires dans vos repas, il vous faudra recourir aux laxatifs.  Les laxatifs dits « naturels » les plus couramment utilisés sont la verveine, le fenouil et le romarin sous forme de tisane à raison d’une à deux tasses par jour. Plus efficaces, les laxatifs médicamenteux disponibles en pharmacie sont à utiliser avec prudence car ils peuvent provoquer des irritations. Pour en savoir plus, consultez la page Laxatifs : choisir les bons.

  Astuce : optez pour un accélérateur de transit combiné à un veinotonique

En cas d’hémorroïdes, les laxatifs osmotiques sont conseillés. Sans accoutumance, INTRAIT DE MARRON D’INDE ‘T’ Transit est un accélérateur de transit doux à base de lactulose, élaboré à base des principaux sucres du lait et associé à deux extraits de marronnier d’Inde pour leurs propriétés veinotoniques.

Conseil n°5 : faites une activité physique régulière


L’augmentation de l’activité physique est souvent recommandée chez les patients souffrant de constipation chronique. Les statistiques montrent que la constipation est plus fréquente chez les personnes sédentaires. Bien qu’il n’existe pas de preuves scientifiques suffisantes que le transit intestinal soit accéléré par l’augmentation du niveau d’activité physique seul, certaines études ont démontré que l’activité physique, notamment chez les personnes âgées, pourrait réduire les symptômes de la constipation.

  Astuce : pratiquez une activité physique adaptée

Pratiquer régulièrement un sport permet de lutter contre les gênes physiques de la maladie hémorroïdaire (douleurs, saignements, gonflements…). Cependant, certaines activités physiques comme le vélo ou la musculation sont fortement déconseillées aux personnes atteintes de ces troubles.

  INTRAIT ‘S’ Solution

SOULAGER

Favoriser le retour veineux en activant la circulation.

Riche en flavonoïdes

Flacon de 90 ml avec pipette graduée

  INTRAIT ‘P’ Comprimés

PREVENIR

Prévient la fragilité des microvaisseaux sanguins.

Contient du Petit-houx

Boîte de 30 comprimés à avaler ou dissoudre

  INTRAIT ‘T’ Transit

REGULER

Accélère le transit intestinal par hydratation des selles.

A base de lactulose

Flacon de 200 ml avec gobelet doseur